Dji mavic mini en vol

La marque Dji franchit un pas de plus dans la démocratisation du pilotage de drones de loisir avec ce nouveau modèle, le mavic mini, qui allie miniaturisation, fonctionnalités et prix imbattable.

Pour concevoir le Mavic mini, DJI a repris toutes les nouveautés technologiques de ses modèles précédents et les a intégré dans ce drone qui demeure le plus petit de la marque à ce jour.

Il est excessivement simple à piloter et possède toutes les caractéristiques d’un drone haut de gamme.

Il est équipé d’un appareil photo de 12 mégapixels, tourne des vidéos en 2,7K à partir d’une nacelle stabilisée sur 3 axes et possède l’essentiel des fonctionnalités de vol que l’on peut attendre d’un drone Mavic aujourd’hui.

Avec seulement 249 grammes, les utilisateurs apprécieront sa légèreté et son incroyable portabilité. DJI a obtenu ce résultat en associant un drone de 150g à une batterie d’environ 100g.

Le Dji mavic mini pourra donc être emporté sans contrainte à la moindre occasion au même titre qu’un appareil photo.

Découvrez à présent le Dji Mavic Mini : test et avis 2020.

Design

Dji mavic mini dans la main

C’est l’un des plus beaux drones que nous ayons vus. Il n’est disponible qu’en blanc pour le moment mais les finitions sont impeccables et il est évident que l’on n’a pas du tout l’impression d’avoir un jouet entre les mains.

Comme beaucoup de drones de la marque DJI, le mavic mini a les bras pliables, ce qui le rend extrêmement compact (140 × 82 × 57 mm en position repliée). Vous pouvez littéralement le garder avec vous dans votre poche.

Lorsqu’il est entièrement replié, le Dji Mavic mini a la taille d’une canette de soda et pèse à peu près autant qu’un grand téléphone.

Sur sa face avant se trouve la caméra stabilisée mécaniquement sur 3 axes (roulis, tangage et lacet).vue avant du dji mavic mini

La caméra est protégée par un capuchon amovible lorsqu’elle n’est pas en vol.

A l’arrière se trouve un emplacement pour une carte micro SD (non livrée), facilement accessible pour des changements rapides, ainsi qu’un port micro USB pour recharger la batterie mais également  télécharger des images si nécessaire.

Le Dji Mavic mini n’est cependant pas à l’abri de collisions. En effet, il n’y a pas de capteurs d’évitement d’obstacles ni à l’avant, ni à l’arrière. Cela dit, il possède des capteurs à la base pour permettre des atterrissages en douceur et également pour maintenir un bon comportement de l’appareil lorsqu’il est près du sol.

Une lumière vous permettra de le repérer facilement, même la nuit.

Batterie – Temps de vol

Le Dji mavic mini est équipé d’une batterie 2S de 2 400 mAh qui s’insère directement à l’arrière du drone et semble bien protégée.

Elle fournira un temps de vol d’à peu près 30 minutes.

Evidemment, si les conditions climatiques sont défavorables, si vous évoluez en mode sport ou si les protections d’hélices ont été installées, le temps sera alors légèrement diminué.

A savoir que la performance de la batterie diminue également par temps froid.

Rechargement

On peut même recharger le drone avec une batterie externe. Donc, lorsque l’on est de sortie, il n’est plus utile d’avoir à proximité une prise secteur. Il existe même un hub qui peut charger 3 batteries en même temps (disponible dans le « fly more combo »). Dji a tout fait pour faciliter au maximum l’utilisation du drone.

Le temps de charge est estimé à 90 minutes via la prise micro-USB et vous n’aurez pas besoin de retirer la batterie pour la recharger.

 

Portée

La distance maximale que le Dji mavic mini peut parcourir est théoriquement de 2 km.

drone Dji mavic mini en vol

Pour autant, le passage de notre téléphone en mode avion a considérablement étendu cette portée. Nous avons également piloté le drone dans des zones peu urbanisées et nous avons pu atteindre des distances de plus de 2500 mètres.

Il faudra également déplier les bras d’antenne de la radiocommande afin d’obtenir la plus grande portée possible.

Cependant, une certaine vigilance sera de mise pour piloter le Dji mavic mini car sa taille minimaliste le fera vite disparaître du champ de vision.

Vitesse

En mode « position », il pourra voler jusqu’à 29 km/h et en mode « sport » il pourra atteindre les 47 km/h. Ce n’est pas un foudre de guerre, mais il est d’abord conçu pour filmer des séquences fluides et bien cadrées.

Radiocommande

La radiocommande du Dji mavic mini est d’un design soigné et d’une prise en main agréable et ergonomique.

Elle ne comporte pas d’écran de contrôle intégré et il faudra donc l’associer à un smartphone pour pouvoir gérer les différentes fonctionnalités.

L’emplacement prévu pour accueillir le smartphone (Android ou iOS) peut se déplier et s’adapter à tout type de téléphone.

élément de la radiocommande du drone Dji mavic mini

les joysticks peuvent être dévissés et rangés dans la radiocommande

Les smartphones doivent avoir une épaisseur de 8,5 mm maximum et une largeur de 16 cm au plus.

Les joysticks, dissimulés à l’intérieur de la radiocommande, sont à visser. Dans un souci de compacité optimale, le contrôleur a donc un profil plat lorsqu’il est replié et peut être rangé facilement.

Sur le côté gauche de la radiocommande  se trouve un port micro USB pour le charger et le connecter à votre téléphone. Le Dji mavic mini est également livré avec des câbles Lightning, micro USB et USB-C. Il sera donc compatible avec un grand nombre de  smartphone.

Eléments de la radiocommande

La face avant de la radiocommande est composée de :

  •  Deux joysticks amovibles : celui de gauche oriente la montée et la descente de l’appareil tandis que celui de droite permet d’aller en avant/ arrière et de gauche à droite.
  •  Bouton de retour automatique à la maison (RTH)
  •  Bouton d’alimentation
  •  Une lumière LED qui s’allumera pour vérifier le niveau d’alimentation de la batterie de la télécommande.

radiocommande du Dji mavic mini

La radiocommande dispose de boutons directs qui faciliteront le pilotage :

  • Une molette fait pivoter la caméra verticalement sur 90 degrés et permet de régler l’orientation de la nacelle (haut/bas). Vous pouvez modifier la sensibilité de cette molette dans le menu Réglages.
  • le déclencheur L lance l’enregistrement vidéo. Vous pouvez démarrer et arrêter l’enregistrement soit en appuyant sur la touche d’enregistrement de l’écran du smartphone via l’application, soit en appuyant sur la touche d’enregistrement dédiée (à l’arrière gauche de la radiocommande).
  • le déclencheur R  prend une photo

Premières impressions

Il est très facile d’installer et de mettre en route le Dji mavic mini.

Il faut tout d’abord déplier les bras, retirer le protecteur de nacelle en plastique et puis appuyer brièvement sur le bouton de mise sous tension, suivi d’une longue pression. Le drone s’allumera ainsi que ses lumières (qui resteront allumées).

Il suffit ensuite d’insérer le smartphone dans la radiocommande, visser les joysticks et se connecter à l’application DJI Fly.

Il faudra ensuite connecter le drone  à la radiocommande. La connexion avec le Dji mavic mini repose sur la technologie WiFi et le flux vidéo sera directement transmis au smartphone en 720 p. Nous n’avons d’ailleurs pas remarqué de temps de latence, ce qui est un bon point.

Pour décoller, il vous suffira d’appuyer sur le bouton de décollage à l’écran ou de maintenir les deux joysticks vers l’intérieur et vers le bas.

J’ai été étonnamment surpris de voir que le Dji mavic mini se comportait bien en vol et qu’il pouvait encaisser des rafales de vent sans être projeté à droite et à gauche. Lors de nos essais, nous avons été bluffés par la stabilité des images eu égard au poids du drone. La nacelle fait donc très bien son travail.

Le Dji mavic mini n’a pas de capteurs d’évitement d’obstacles et j’ai dû voler prudemment la première fois. Mais le drone n’est pas complètement dépourvu de technologie de positionnement. Il y a le GPS bien sûr, et un capteur orienté vers le bas qui lui permet de maintenir sa position lorsqu’il n’y a pas de connexion satellite (cela concerne les vols à l’intérieur par exemple).

Photo – Video

La Dji mavic mini dispose d’un capteur de 1/2,3 pouce et enregistrera en 2.7K avec une fréquence d’images de 30 images/seconde ou en full HD (1920 x 1080) à 60 images/seconde. L’angle de prise de vue est de 83°.

objectif du Dji mavic mini

Iloffre un débit vidéo de 40 Mbps. Nous obtenons une moyenne de 284 Mo par minute de vidéo. C’est donc un peu moins de 2 heures de vidéo sur une carte de 32 Go.

Photo

Le Dji mavic mini prend des photos de 12MP au format JPEG en mode 4:3 ou 16:9.

La définition des photos sera de 4000 x3000 pixels.

Deux options s’offrent à vous pour la prise de photos :

  • Le mode photo unique signifie que vous pouvez déclencher une photo manuellement en utilisant soit le bouton sur l’écran, soit le bouton photo dédié sur le côté supérieur droit de la radiocommande.

Vous aurez la possibilité d’utiliser des vitesses d’obturation pouvant aller jusqu’à quatre secondes (et jusqu’à 3200 ISO) et ainsi avoir des prises de vue en faible lumière parfaitement utilisables.

  • les photos chronométrées vous permettent de régler une minuterie de répétition qui prend simplement une photo toutes les X secondes, où X peut être toutes les 2s, 3s, 5s, 7s, 10s, 15s, 20s, 30s et 60s. – Pratique si l’on veut faire des montages vidéos créatifs.

Vidéo

Différents modes sont disponibles :

  • le mode Position pour un fonctionnement de base
  • le mode Sport pour un vol à plus grande vitesse, très dynamique.
  • le mode CineSmooth, qui allonge le temps et ralentit la vitesse pour des prises de vue plus fluides et des séquences plus cinématiques.

Vous devrez changer les modes de vol (Regular/Sport et Cinesmooth) via l’application. Il n’y a pas de boutons dédiés à ces modes de vol sur la radiocommande.

Les vidéos et les photos sont d’excellentes qualités, nettes et les couleurs bien rendues. La gamme dynamique est juste et les zones d’ombres et de lumières seront retransmises au mieux.

Dans l’application, on peut afficher des zébras qui permettront de mettre en évidence les zones surexposées.

Le Dji mavic mini accepte les cartes mémoire micro-SD jusqu’à 256 Go.

Dji mavic mini en vol

Modes de vol

Le Dji mavic mini dispose d’un certain nombre de modes de vol qui faciliteront l’utilisation du drone ainsi que la captation de prises de vue.

  • “Cinesmooth” est un nouveau mode qui, selon DJI, “allonge et ralenti la vitesse de vol”. Cela ressemble en fait au mode trépied présent sur d’autres appareils. Les virages et les freinages seront moins précipités, et de fait, les vidéos beaucoup plus fluides et précises.
  • les « QuickShots » sont bien connus des utilisateurs de Dji : Dronie, Rocket, Circle et Helix – Ces modes décrivent comment le Dji mavic mini va se déplacer autour d’une cible. Ces modes permettent d’effectuer de courtes vidéos automatisées de 10 à 20 secondes qui capturent un mouvement cinématographique spécifique prédéfini. Ces modes se trouvent également sur le Spark ou le mavic air.
  • “Return to home” : Pour faire revenir le drone à son point de départ,  vous pourrez toujours appuyer sur le bouton « retour à la maison » de la radiocommande  (ou même sur l’écran du smartphone). Dès lors, il rebroussera chemin à une altitude prédéfinie et de la manière la plus directe qui soit. Ce mode s’activera automatiquement si le drone perd le signal avec la radiocommande. Toutefois, n’oubliez pas d’initialiser la position GPS avant de décoller.

Afin d’améliorer vos compétences de vol mais aussi pour éviter tout problème d’obstacle, je vous recommande de ramener le drone manuellement le plus souvent possible.

2 pilotes de drone en actionnant la radiocommande du Dji mavic mini

Application

L’application « Dji fly » a été simplifiée par rapport à l’ancienne application « Dji go ». Tout a été optimisé pour faciliter la compréhension et l’utilisation destinée à l’utilisateur novice.

L’interface est intuitive et réactive. De plus, elle est entièrement en Français. Les débutants pourront trouver sur l’application de nombreux tutoriels qui les aideront à manœuvrer leur drone.

Sur l’application, toutes les informations sur le vol seront affichées comme :

  • la hauteur et la distance ainsi que la vitesse (coin inférieur gauche).
  • Le coin inférieur droit est consacré aux réglages photo (correction d’exposition et verrouillage).
  • Le coin supérieur droit vous indique la puissance du signal ainsi que la durée de la batterie et de la carte SD.
  • le coin supérieur gauche vous indique le mode actuel (Position, sport ou cinesmooth).
  • Vous remarquerez une fine ligne au milieu du côté droit. C’est la hauteur de la nacelle (haut/bas).
  • Pendant l’enregistrement, la durée d’enregistrement s’affiche à côté de la touche Lecture.

En parcourant les paramètres, vous trouverez des outils pour calibrer le drone, vérifier les mises à jour logicielles et autres. Vous pouvez également voir et gérer vos options de connectivité.

Les informations  comme l’autonomie de la batterie et le signal GPS sont représentées par des icônes.

Dji mavic mini : vue de l'application

Le réglage de la distance maximale est idéal pour les nouveaux pilotes, et c’est un bon outil pour s’assurer que vous ne volez pas au-delà de votre capacité à voir le drone.

L’application est aussi capable d’avertir sur les conditions météorologiques afin de voler avec prudence.

Il  sera possible de créer des petits montages vidéos directement depuis l’application afin de les publier et les partager. Cela permet de s’initier au montage vidéo sans passer par un logiciel.

Dernier point, Il sera important de faire les mises à jour régulièrement afin de garder le logiciel à son plus haut niveau de performance.

Les packs

La DJI mavic mini est disponible en deux versions :

  • le pack de base (drone, batterie, radiocommande)
  • le « Fly More Combo », qui comprend en plus du pack de base, un chargeur 3 batteries, une sacoche, des protections d’hélice à 360°, un adaptateur secteur 18W et deux batteries supplémentaires.

Si vous êtes un débutant ou si vous prévoyez de voler à l’intérieur, cela vaut la peine d’investir dans le pack « Fly More » afin d’obtenir le protecteur d’hélice à 360 degrés ainsi que les batteries additionnelles.

Les plus

  • Conception intelligente et repliable
  • Capture vidéo incroyablement stable
  • Durée de vie impressionnante de la batterie
  • Silencieux
  • Aucune inscription nécessaire à la DGAC
  • Prix

Les moins

  • Pas de détecteurs d’obstacles
  • Les icônes représentées sur l’application sont petites
  • absence d’ActiveTrack (suivi de sujet)
  • Pas de vidéo 4K

Notre avis

Le DJI mavic mini est un équilibre parfait entre portabilité, prix, qualité d’image et commodité. Son poids plume et sa conception pliable vous permettra de le faire voler sans avoir besoin de l’enregistrer au préalable sur le site de la DGAC.

Dji a du faire des compromis afin de proposer ce drone à un prix ultra compétitif (pas de détecteurs d’obstacles ni de caméra filmant en 4K).

Pourtant, le Dji mavic mini parvient à offrir une vidéo remarquablement stable malgré sa taille. Par ailleurs, son autonomie de 30 minutes est impressionnante.

Les capacités de vol et la qualité de la caméra dépassent nos attentes pour un drone de cette taille, et à ce niveau de prix, nous avons été impressionnés.

Les pilotes aguerris seront peut-être attirés par des modèles plus haut de gamme. Mais pour les débutants et les néophytes, le Dji mavic mini est un choix judicieux.

Pour avoir de plus informations sur les drones destinés aux pilotes débutants, nous vous conseillons de consulter les tests que nous avons réalisé sur les modèles récents.