S’équiper d’un drone n’est pas chose facile tant est pléthorique l’offre actuelle.

Nous avons voulu vous aiguiller dans vos choix et vous guider à l’aide d’un comparatif  des meilleurs drones en 2020.

Mais de quoi parle-t-on lorsque l’on évoque un comparatif de drones ?

En effet, certains sont taillés pour la vitesse et l’amusement tandis que d’autres sont voués à capturer des photos et des vidéos.

Ici, nous n’avons pas voulu mélanger les genres. Nous vous proposons donc un panel des meilleurs modèles classés par catégories : les mini-drones, les drones caméra ainsi que les drones dédiés plus particulièrement aux débutants.

Il n’est pas rare de voir des disparités tant dans le domaine des performances qu’au niveau de la prise en main. Sans compter le prix qui reste un élément crucial dans le choix d’un appareil.

femme faisant voler un drone

Tous les drones de ce comparatif ont été testés avec la plus grande rigueur par notre rédaction.

Les avis que nous émettons sont la résultante des multiples tests et essais que nous avons effectués sur les différents modèles.

Nous nous sommes concentrés sur les modèles qui nous paraissent les plus fiables et qui associent performance, confort de pilotage, facilité de prise en main et prix attractifs.

Comparatif des drones pour débutant

Voici quelques éléments qui vous aideront à débusquer un modèle qui sera adapté à vos besoins :

  • Facilité : Pour débuter, il faudra d’abord miser sur la facilité et la simplicité d’utilisation. Un modèle  RTF (ready to fly), c’est-à-dire prêt à voler une fois sorti de la boite est à privilégier lorsque l’on débute.
  • Mode de contrôle : Il sera préférable d’opter pour une véritable radiocommande au début. En effet, le pilotage au smartphone est souvent plus difficile pour le novice. Il est important de se forger une sensibilité aux commandes afin de pouvoir gérer le drone avec précision.

 

jeune fille jouant avec un mini drone

  • Prix : Nul besoin d’investir dans un modèle haut de gamme au début, l’essentiel étant de se faire la main tant sur le plan du pilotage que sur celui de la capture des prises de vue.
  • Dimensions : Un drone qui se transporte facilement est un bon point. Certains ont même les bras repliables pour un rangement en toute simplicité comme le Mavic Pro.
  • Aide au pilotage : Le détecteur d’obstacles est une des fonctions majeures lorsque l’on débute. Ce dispositif permet au drone d’anticiper et d’éviter les obstacles qui pourraient entraver le bon déroulement du parcours prévu.
  • Portée : Le RHT (retour automatique à la maison) sera une fonction très utile en cas de perte du signal ou si la batterie ne dispose plus d’une puissance suffisante pour continuer normalement son vol.

Top 3 des meilleurs drones pour débutants en 2020

 ModèlePortéeAutonomie 
Eachine E 58100 mètres9 minutes► vérifier le prix sur Amazon
Dji Spark2000 mètres16 minutes► vérifier le prix sur Amazon

Hubsan h501s300 mètres20 minutes► vérifier le prix sur Amazon

Comparatif des drones caméra

La caméra est l’un des premiers accessoires à avoir été ajouté sur les drones.

La plupart des quadricoptères peuvent filmer ou prendre des photos, mais ce comparatif est dédié aux modèles qui possèdent des objectifs de qualité et qui sont particulièrement performants dans le domaine de l’image. deux amies s'amusent avec un drone

Nous avons listé ici quelques points qui pourront faciliter votre choix :

  • Stabilité : Outre la qualité de la résolution, la stabilité de la caméra est à considérer. La stabilisation par nacelle à 3 axes est ce qui se fait de mieux dans le domaine des drones de loisirs. Mais il existe des stabilisations par nacelle à 2 axes et aussi des stabilisations électroniques qui sont souvent moins performantes.
  • Qualité de l’objectif : On trouve maintenant des drones filmant en 4K pour un rapport qualité/prix attractif. Si vous ne pouvez pas vous le permettre, privilégiez quand même un modèle disposant d’un enregistrement à 30 images par seconde pour éviter d’avoir des vidéos saccadées.
  • Champ de vision : Certains modèles bénéficient d’un large champ de vision allant jusqu’à 180°.
  • Détecteur d’obstacles : Afin de voler en toute sécurité, on privilégiera les drones comportant le dispositif du détecteur d’obstacles. En effet, les modèles comportant un objectif de qualité sont plus onéreux et il serait malvenu d’endommager son drone lors d’un accroc de pilotage.

Pour de plus amples informations, vous pouvez consulter notre guide :

  ► voir le guide sur les drones caméra

 

Top 3 des meilleurs drones avec caméra en 2020

 modèleVidéosAutonomie 
Dji Mavic Air4 K21 minutes► vérifier le prix sur Amazon

Hubsan Zino4 K23 minutes► vérifier le prix sur Amazon

dji mavic pro4 K 27 minutes► vérifier le prix sur Amazon

Comparatif des mini-drones

Les drones de petites tailles sont généralement prévus pour voler en intérieur et répondent aux utilisateurs qui désirent se familiariser avec les subtilités du pilotage à un coût modeste.

Afin d’évoluer en toute sécurité à l’intérieur, le drone devra être équipé de protections qui couvriront les parties sensibles de l’appareil comme les hélices.

femme tenant un mini drone à la main

L’une des utilités d’un mini drone est sa capacité à effectuer des figures aériennes. Ceux-ci seront grandement facilités par des modèles qui peuvent effectuer de la voltige grâce à des modes préprogrammés.

La portée d’un mini drone est relativement réduite et la qualité des images vidéo n’est pas des plus exceptionnelles (souvent d’une résolution de 480 pixels).

Nous avons préparé un guide qui vous conseillera sur les points essentiels à savoir avant de

s’équiper : ► voir le guide sur les mini drones

 

Top 3 des meilleurs mini drones en 2020

 ModèlePortéeAutonomie 
Hubsan x4 h107c100 mètres7 minutes► vérifier le prix sur Amazon

Dji tello100 mètres13 minutes► vérifier le prix sur Amazon

Potensic A20W30 mètres 7 minutes► vérifier le prix sur Amazon

Comparatif des drones racer

Conçus pour la course et la vitesse, les drones racer sont de plus en plus populaires et captent un nombre d’utilisateurs croissants.

Que doit-on savoir avant de se lancer ?

Radiocommande : La radiocommande est essentielle pour piloter un drone de course afin de se familiariser au mieux avec son appareil. Il est donc important de le choisir de qualité.

Réactivité : Le temps de réponse entre la radiocommande et le drone devra être extrêmement réduit afin de profiter du meilleur contrôle possible.

Prix : Nul besoin de dépenser une somme extraordinaire pour débuter en drone racer. On trouve des modèles de très bonne facture à un prix attractif.

Lunettes FPV : Avec un drone de loisir traditionnel, le retour vidéo se fait généralement sur l’écran de contrôle de la radiocommande ou sur le smartphone. Avec un drone racer, les lunettes d’immersion sont quasi indispensables si l’on veut profiter de sensations ultimes.

Caméra : En général, la qualité vidéo n’est pas des plus optimales sur les drones racer. Cependant, une caméra comportant un large champ de vision facilitera la maitrise du drone qui est avant tout conçu pour la vitesse.

Bidouillage : Les pilotes de drones racer ont souvent tendance à faire évoluer et modifier la configuration de leur appareil afin de le rendre plus performant. Ce ne sera évidemment pas la vocation première du débutant.

Il faudra évidemment de la pratique pour maitriser correctement un drone racer mais le plaisir d’effectuer loopings et vrilles viendra assez rapidement.

Comparatif des drones longue portée

Que dois-je savoir sur les drones longue portée ?

Qualité du signal : Tout d’abord, plus longue est la portée et plus le signal sera de qualité. En effet, la portée maximale affichée par le constructeur donne souvent une indication sur la qualité du signal.

GPS : Privilégiez plutôt un modèle pourvu de GPS qui sera facilement localisable en cas de perte.

Détecteur d’obstacles : Il semble évident qu’un drone qui est voué à s’éloigner de la vue du pilote devra comporter un certain nombre de sécurité comme un détecteur d’obstacles performant.

Temps de vol : Pour profiter au maximum du potentiel d’un drone longue portée, le choix d’un modèle qui capitalise un temps de vol conséquent sera judicieux.

Caméra : Le but ultime d’un drone longue portée est de capturer des images aériennes d’un point de vue inédit. Il sera alors important de choisir un modèle agrémenté d’une caméra haut de gamme.

D’ailleurs, il est toujours possible d’augmenter la portée d’un drone en utilisant un extenseur de signal wifi.

Les caractéristiques qui peuvent faire la différence

Le gabarit : La taille et le poids sont des éléments très importants à considérer lorsque l’on choisit un drone, surtout si vous désirez le déplacer fréquemment.

Pour voler en intérieur ou pour s’amuser à faire de la voltige, un mini drone fera l’affaire. En revanche, les drones conçus pour la vidéo avec caméra embarqué seront plus imposants. Certains ont même les bras pliables afin de faciliter leur transport comme le Mavic pro ou le Mavic air.

De plus, la réglementation actuelle impose aux détenteurs d’un drone de plus de 800 grammes de suivre une formation en ligne.

L’autonomie : Elle varie énormément en fonction des modèles. Il varie généralement entre 6 et 30 minutes. Des paramètres comme le vent, le mode de vol ou encore la vitesse peuvent influer considérablement sur l’autonomie.

Si vous prévoyez d’explorer un environnement large, privilégiez une batterie assez puissante. En revanche, l’autonomie n’a pas besoin d’être ultra longue si vous ne voulez que survoler votre quartier et faire quelques photos.

La portée : La aussi une grande disparité existe entre les modèles. On peut s’attendre à quelques dizaines de mètres à plusieurs kilomètres pour les plus puissants. Il existe même des drones particulièrement conçus pour parcourir de longues distances. Mais attention, la réglementation en France n’autorise pas le vol d’un drone hors de la vue du pilote.

La caméra : La plupart des drones milieu de gamme possèdent une bonne résolution allant de 12 à 14 mégapixels. Certains filment même en 4K comme le Mavic Pro. Les mini drones et les drones de courses seront moins performants au niveau du rendu vidéo.

La stabilisation : Plusieurs types de stabilisation de la caméra existent sur les drones. L’objectif peut être monté sur une nacelle à 2 axes ou à 3 axes.

La stabilisation peut même se faire parfois électroniquement pour les drones non munis de nacelle. Dans ce cas, un logiciel corrigera les secousses probables de la caméra. Le résultat en sera souvent moins satisfaisant.

La vitesse : La vitesse peut-être un des critères importants si vous voulez ressentir l’adrénaline d’un pilotage sportif.

Certains drones peuvent être très réactifs et rapides comme le Mavic Pro ou au contraire très lents comme le « Yuneec Breeze ».

Réactivité : Les temps de latence entre la radiocommande et le drone peuvent différer d’un modèle à l’autre. Un appareil conçu pour la course ou la voltige devra être hyper réactif et s’adapter immédiatement aux moindres sollicitations du pilote.

Modes de pilotage : La majorité des modèles se contrôlent via une radiocommande équipée de manettes. Certains drones peuvent être pilotés à l’aide d’un smartphone ou d’une tablette. Ce mode de pilotage sera plus intuitif mais en revanche la portée sera réduite.

Certains drones de dernière génération peuvent être pilotés à l’aide de gestes de la main. Le contrôle du drone sera alors limité à certaines évolutions.

Je vous recommande tout de même d’investir dans une radiocommande dans la mesure où le pilotage restera plus facile, plus réactif et plus précis.

Modes de vol automatiques : Sans passer en revue la totalité des modes automatiques disponibles, en voici quelques- uns qui se retrouvent de plus en plus fréquemment sur les nouveaux modèles :

Certains drones ont la possibilité de voler sans être pilotés manuellement. Le mode waypoint permet  de préenregistrer un certain nombre de points de passage que le drone devra suivre.

Le mode « follow me » que l’on retrouve assez fréquemment permet au drone de suivre un sujet automatiquement.

Il est également possible de contrôler certains drones par des gestes de la main.

Les fonctions comme le décollage et l’atterrissage automatique par simple appui sur un bouton facilitent grandement la prise en main.

Tous ces modes automatiques sont conçus pour faciliter le pilotage et pour obtenir une fluidité de déplacement du drone.

Détection d’obstacles : C’est une fonctionnalité que de nombreux drones possèdent, mais pas tous. Il est en tout cas très important de l’avoir sur les drones longue portée.

Le vol en immersion (FPV) : Il est possible de piloter un drone comme si vous étiez à bord. Grâce à des lunettes spéciales, vous voyez en temps réel les images transmises depuis la caméra. Tous les drones ne sont pas compatibles avec les casques d’immersion.

Le prix : La démocratisation des drones, allié à un nombre croissant d’utilisateurs a fait chuter les prix ces dernières années.

Tous les drones n’ont pas les mêmes fonctions ni les mêmes performances. Il en découle des disparités de capacités et donc de prix. Il faut veiller à comparer ce qui est comparable.

Les marques connues comme Dji ou Parrot offrent des modèles  de qualité tandis que des produits provenant principalement de Chine peuvent souvent décevoir.

Les modèles premier prix dédiés aux enfants et qui ne possèdent pas de fonctions automatiques de vol tournent aux alentours de 50 euros tandis que des drones équipés d’une caméra haute résolution peuvent facilement dépasser les 1000 euros.

Nous avons voulu vous présenter ici des modèles ayant un rapport qualité/prix attractif. Si vous avez jeté votre dévolu sur un modèle qui vous parait trop onéreux, vous pourrez toujours vous tourner vers le marché de l’occasion.


► Comment choisir un drone d'occasion